Vous pouvez retrouver les actualités précédentes dans Liens/FAQ'S...

Bienvenue sur bertrandbarre.com ! Notes d’actualité anticipée de mars 2017:

Pourquoi le nucléaire ?

L’évolution de ma maladie m’a contraint, l’été dernier, à mettre un terme à mes activités de conférencier et d’enseignement.  Il me reste l’écriture, et j’ai le plaisir d‘annoncer la sortie, aux éditions De Boek superieur (ex-Vuibert), de mon dernier livre « Pourquoi le nucléaire ». Il est disponible en librairie et sur les sites de la Fnac et d’Amazon. Vous trouverez ci-après copie de la couverture, de la table des matières et de la conclusion. J’en profite pour remercier Jean-Marc Jancovici de sa préface roborative !

En cette période pré-électorale, j’espère que cet opuscule, destiné au grand public et d’un prix modique, contribuera à ce que le prochain Parlement amende les dispositions les plus calamiteuses de la loi de Transition Energétique pour une Croissance Verte…

Sommaire
Préface............................................................................................. 5
Préambule....................................................................................... 11
Introduction : Ce nucléaire qu’on nous envie...................................... 13
Chapitre 1
Énergie à tous les étages.................................................................. 17
Chapitre 2
Oui, mais…...................................................................................... 25
Chapitre 3
La chasse à l’atome......................................................................... 31
Chapitre 4
Un procédé compliqué pour faire bouillir de l’eau................................ 41
Chapitre 5
De l’uranium au combustible usé...................................................... 51
Chapitre 6
Radioactivité et santé...................................................................... 63
Chapitre 7
TMI, Tchernobyl, Fukushima : Quel bilan ? Quelles leçons ?................ 73
Chapitre 8
Zoom sur le parc nucléaire français................................................. 91
Chapitre 9
Ce fameux EPR….......................................................................... 105
Chapitre 10
Ah, s’il n’y avait pas les déchets….................................................. 113
Chapitre 11
C’est bien beau, mais combien ça coûte ?....................................... 125
Chapitre 12
Le nucléaire est‑il soluble dans la démocratie ?............................... 133
Chapitre 13
Le nucléaire de demain................................................................. 141
Chapitre 14
La discordance des temps….......................................................... 151
En guise de conclusion…............................................................... 155
Sigles et acronymes.................................................................... 157
Glossaire.................................................................................... 161
Livres et sites recommandés par l’auteur....................................... 173

En guise de conclusion…

Même si nous avons parfois tendance à nous les approprier, Airbus et Ariane sont deux belles réussites européennes en technologie de pointe, alors que le TGV et l’électricité nucléaire sont deux belles réussites françaises.  La réussite nucléaire n’est pas le fruit du hasard, elle résulte d’un investissement matériel très significatif, mais aussi, et on l’oublie parfois, d’un investissement intellectuel et managérial considérable.  L’aventure nucléaire a mobilisé dans les années 70 et 80 une pléiade de personnalités de premier plan : André Giraud, Marcel Boiteux, Georges Besse, Jean-Claude Leny, Michel Pecqueur, Michel Hug, Jules Horowitz, Claude Fréjacques, Georges Vendryes, Rémy Carle… La liste de ceux dont on peut parier qu’ils se seraient imposés dans n’importe quelle autre entreprise scientifique et industrielle pourrait aisément remplir cette page. Le nucléaire a aussi ponctionné largement des promotions entières d’ingénieurs et de techniciens supérieurs, mais le résultat est là.

Il est aujourd’hui temps de remplacer progressivement le parc de centrales nucléaires tout en prolongeant l’existence de celles qui resteront en fonction.  Ne sacrifions pas cet atout sur l’autel de la « croissance verte » !  La vraie transition énergétique, c’est la réduction de nos consommations de combustibles fossiles, émetteurs de gaz à effet de serre et matières premières irremplaçables de la chimie de synthèse.  Et cette réduction repose sur trois piliers : la sobriété énergétique, le nucléaire et les renouvelables. Ne suivons pas la politique désastreuse de nos voisins allemands et osons rester dans la compétition avec la Russie, la Chine et la Corée du Sud pour transférer la technologie nucléaire à ces pays de plus en plus nombreux à la demander, en commençant par nos voisins d’Outre-Manche.