Pourquoi les primo-accédants doivent-ils se faire des amis ?

Dans l’objectif de racheter sa résidence principale, le primo-accédant effectue le plus souvent un prêt bancaire. Cependant, il n’est nullement impossible qu’il puisse se retrouver dans une situation d’incapacité à rembourser ses dettes. Quelle est donc l’importance des amis dans une telle situation ?

Les amis en tant que garants du prêt octroyé par le primo-accédant

Les amis se révèlent très importants pour le primo-accédant. Ils peuvent en effet servir de garants en ce qui concerne le prêt octroyé pour son projet de rachat de la résidence principale. Nous pouvons distinguer deux cas : la caution simple et la caution solidaire.

A lire aussi : Découvrez les meilleurs sujets immobiliers pour captiver votre audience

La caution simple

La caution simple engage généralement un ami. Dans ce cadre, il représente la personne qui devra rembourser l’institution prêteuse auprès de laquelle le primo-accédant a contracté le prêt pour son projet. Cette disposition est prise dans une situation où ce dernier se retrouve dans l’incapacité de payer ses dettes. L’ami sera donc la toute première personne à contacter par la banque pour réclamer son argent.

Puisqu’il est cependant question d’une caution simple, le garant aura la possibilité d’invoquer le bénéfice de discussion. Cette réaction contraindra l’institution financière à recontacter le primo-accédant afin de trouver une solution. Ce n’est donc qu’après avoir épuisé toutes ses voies de recours qu’elle pourra le recontacter si le remboursement n’avait pas été effectué. L’ami en question se verra donc dans l’obligation de réparer la situation en payant la dette du primo-accédant.

A découvrir également : Les meilleures astuces pour une vente immobilière rapide et lucrative

La caution solidaire

À l’instar de la caution simple, celle solidaire implique aussi le plus souvent un seul ami. Mais, une exception fait toute la différence. En effet, dans le cadre de la caution solidaire, la banque dispose du droit de réclamer directement le remboursement auprès du garant sans recours à une invocation de bénéfice de discussion par ce dernier. L’institution n’a donc nullement besoin dans ce cas de négocier avec le primo-accédant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une bonne majorité des banques optent pour la caution solidaire.

Une caution avec beaucoup d’amis

Il est bien vrai que les deux types de caution n’engagent le plus souvent qu’un seul garant. Mais, il est bien possible de négocier afin de changer les termes du contrat spécifiquement à ce niveau. En effet, il est aussi possible que plusieurs amis du primo-accédant soient tous garants à la fois. Cette configuration est plus avantageuse puisqu’elle augmente le pouvoir de remboursement du capital alloué.

Cependant, il faut éclaircir un point. S’il s’agit de la caution simple, les différents garants payeront le montant au prorata de leur nombre. Quant à la caution solidaire, la banque est libre d’exiger un remboursement effectif de la part d’un garant de son choix.

Le soutien financier des amis non garants

Les amis portés garants ne sont pas les seuls qui sont de soutien pour le primo-accédant dans une situation de difficulté à rembourser ses dettes. Bien d’autres peuvent aussi lui apporter leur apport financier pour compléter les efforts des premiers.